Skip navigation

L’air était doux ce soir là. Le soleil venait de se coucher dans un nouvel incendie de couleurs liant le ciel et l’océan dans la même symphonie. Ils souriaient de leurs insinuations grivoises. Le vin coulait doucement sur le verre posé entre ses lèvres. L’été austral s’attardait cette année. Les vacances de Solène la garderaient encore sur l’île pendant une semaine. Le couple, ses amis depuis longtemps, l’accueillait depuis neuf jours intenses.

Un petit reptile vert pâle aux yeux globuleux noir d’encre émet son cri strident qui se mêle au rire de Leila. Leur sang s’imprègne lentement du vin doux et sucré. L’émotion se fait plus dense et le défi lançait par Raphaël comme une bonne blague un peu provocante commence à poser des questions dans l’inconscient de chacune. En suis-je capable ?

Solène a toujours secrètement désiré le mari de sa meilleure amie, sans vraiment y prêter attention. Mais l’évocation soudaine de l’éventualité de goûter à ce fruit défendu… Leila ne paraît pas vraiment offensée par l’idée. Mais l’écart entre la plaisanterie et les actes paraît bien grand ! Cela ne changera-t-il pas leur relation à jamais ? Et puis comment s’y prendrait-on ? Lui ne saura pas où donner de la tête… Solène ne sera que la spectatrice de leurs ébats habituels… Ou Leila ne verra que son amant profiter de cette nouvelle fille dans son lit… Leur lit conjugal.

Leurs yeux brillent. Solène fait passer sa langue le long de sa lèvre tout d’un coup un peu sèche. Leila hésite encore mais souri de voir son amie un peu excitée. Raphaël prudent ne brusque pas les choses. L’expérience est appétissante mais Leila est-elle vraiment d’accord ? Mais déjà un cap inconscient a été franchi. La tension érotique entre chacun monte déjà depuis quelques jours. Il faudra bien qu’elle se décharge. Le point de non retour est dépassé sans qu’ils ne le sachent.

Non. Tout ceci est bien drôle mais soyons un peu sérieux… Allons nous coucher, il est tard… Simulacre de toilette avant le sommeil bien mérité… C’est que les journées sont longues et les nuits bien courtes depuis le début des vacances ! Et Solène qui espérait se reposer…

Chacun fait mine de regagner son lit mais Solène qui doit traverser la chambre conjugal est hésitante. Leila consent d’un haussement d’épaules et Raphaël saisi la main de celle-ci avant qu’elle ne franchisse la porte. Il l’attire jusqu’au lit. Il lui donne un baiser brûlant pour l’accueillir et apaiser un peu leur tension.

Les corps se déshabillent doucement étape par étape. Le couple invite Solène à se détendre sous leurs mains qui commencent à elles quatre à masser le corps mince et tonique de celle-ci. Elle glousse soudain envahi par un doux plaisir. Il saisi a pleine main ce petit derrière rebondi qui se promenait sous son nez depuis des jours. Mais l’amie va s’empresser de faire goûter à Leila cette situation délicieuse. Allonge-toi. C’est à nous de nous occuper de toi… Et voici Leila encore un peu plus dénudée, caressée par un quatuor manuel qui se délecte de la douceur de sa peau. Ce dos bronzé aussi doux que la soie a toujours éveillé l’appétit de son mari. Leurs mains caressent ses fesses en même temps que ses épaules. Il embrasse se corps si familier mais toujours aussi excitant à ses yeux ! Les caresses se font plus insistantes sur cette croupe callipyge et les doigts s’insinuent et se laissent guider par les courbes jusqu’entre ses jambes. Attend ! À toi maintenant… Raphaël s’allonge sur le ventre et se laisse maintenant aller entre les mains attentionnées des deux amies. Elles massent d’abord fermement les muscles de son dos. Puis le boxer disparaît et étendant leurs caresses sur tout son corps, elles passent et repassent en se croisant sur ses fesses blanches. Raphaël soupir de plaisir mais impatient il se retourne attendant de voir ce que les filles vont bien pouvoir faire de leurs mains sur cette face de son anatomie. Un léger sourire étire sa bouche. Son torse imberbe  aux muscles saillants offre une peau douce et lisse aux filles qui marquent un temps d’hésitation. Les lignes du ventre s’incline et guide leurs regards vers le sexe de Raphaël qui se gonfle déjà d’envie pour les deux compagnes penchées sur lui. Elles se regardent. Vas-y Solène fait ce que tu veux. Profite ! Leila lui souri. La visiteuse ne se fait pas plus prier par son amie et embrasse à pleine bouche le torse du mari. Sa langue se glisse autour de ses tétons. Sa bouche applique de petite sucions mouillées le long de son ventre jusqu’à son membre maintenant parfaitement rigide. Sa bouche est souple et mouillée. Elle vient engloutir son sexe d’une délicieuse chaleur. Raphaël soupir, son ventre se crispe et son pouls se met à battre la mesure d’un air de Vivaldi. Leila le regarde amusée. Il se penche et l’attire dans un long baiser passionné afin de partager son excitation. Leila glisse ses mains douces sur le corps de son mari et ressent la tension érotique de celui ci. Elle caresse avec attention son ventre et ses bourses pendant que Solène se délecte avec appétit de ce nouveau sexe.

Mais après un dernier baiser goulu à sa femme, il se redresse et se retrouve à genoux entre ses deux femmes nues dans son lit. De ses doigts délicats il vient couvrir leur intimité. S’insinuant au sein de leur mont de venus déjà bien humide, il commence à les caresser doucement. Les corps se tendent et commencent à onduler sous ses mains. Les filles se regardent alors avec complicité autant qu’avec étonnement d’en être arrivé là. Puis Leila se penche vers son amie et viens glisser sa langue dans cette bouche déjà visité par jeu lors de soirées arrosées. Mais cette fois c’est un long baiser érotique qu’elle lui offre, fouillées avec précision qu’elles sont par les mains du mari. Celui ci dont l’appétit est plus grand que jamais viens embrasser le sexe adoré de sa femme et laper tandis que celle ci ondule de plus belle. Puis il s’approche de ce sexe inconnu, finement rasé, bien plus sombre que celui de sa femme. Après un baiser appuyé sur cette jolie petite colline, il plante sa langue et écarte doucement les douces lèvres de cette vulve déjà bien gonflé de plaisir. La tension est à son comble, les gémissements s’échappent dans la chambre et répondent aux soupirs.

Solène se redresse et, à la plus grande surprise de son amie, après un doux baiser se penche vers son ventre. Leila, un peu paniquée, se fige alors que son amie d’enfance viens lécher son intimité et goûter à pleine bouche se sexe de femme pourtant familier mais à la fois inconnu. Se baiser saphique se prolonge laissant les deux filles se perdre dans un tourbillon de volupté. Raphaël hypnotisé par la scène, suit le mouvement de la croupe que Solène lui présente ainsi à genoux entre les cuisses de sa femme. Il la saisi par la taille et fais glisser sa verge dans cette vulve luisante et pulpeuse. Solène émet un long soupir les lèvres plaquées sur le clitoris tendu de son amie.

Il s’affaire maintenant à faire gémir Solène, tout en remplissant le sexe de sa femme de ses doigts qu’il fait vibrer de plus en plus vite alors que Leila se tend. Son dos s’arque sur le matelas humide et ses mains se crispent sur les draps. Le bassin de son homme claque contre les fesses de son amie qui gémi doucement. Leila soupir et, prise d’un tremblement soudain, joui sous les doigts de son homme qui pilonne son amie.

Solène se retrouve à cheval sur Raphaël qui écarquille les yeux, résistant au plaisir qui monte le long de son corps tandis que Solène accélère les mouvements de son bassin. Sa femme l’embrasse à pleine bouche en l’encourageant. Solène émet de petits cris délicieux à mesure que le plaisir la sature. Ils jouissent alors de concert les mains de Raphaël crispées sur ces fesses agitées de secousses frénétiques, les lèvres et la langue de sa femme étouffant ses gémissements et Solène rejetant la tête en arrière dans un ultime spasme.

Pour quelques instants le calme s’installe. Les trois amants gisent sur le lit un peu essoufflés mais heureux. Leila saisi le sexe de son mari de ses mains fines et douces puis commence à le caresser. Elle le glisse délicatement dans sa bouche le caressant de sa langue humide. Il enlace Solène caressant ses petits seins rebondis et fermes. Il l’embrasse rendant les baisers de sa femme prodigués au bas de son ventre à la bouche pulpeuse de Solène encore animée de désir. Il se glisse sous Leila qui lui tourne le dos et écartant fermement cette jolie vulve bien rose introduit de derrière son sexe de nouveau turgescent. Solène voyant son amie offerte de la sorte s’empresse d’embrasser ses jolis seins bien ronds. Puis viens se placer entre les jambes des deux amants conjugaux imbriqués. Celle-ci embrasse de nouveau le sexe de son amie maintenant limé par Raphaël. Embrassant, léchant, caressant ces deux sexes dans leur union, Solène glisse une main entre ses propres cuisses. Bientôt le couple ne tiens plus. Les mains de son homme enserrant ses seins agités, Leila arque ses jambes pour libérer le bassin de Raphaël qui la fouille de plus belle. Solène suce un peu plus fort le bouton de rose congestionné de son amante d’un soir. Leila est secouée par les vagues de son orgasme alors que Raphaël libère sa semence encore une fois au creux de sa femme. Solène deux doigts agités frénétiquement au fond de son intimité jouis quasiment en même temps que ses amis, la bouche encore plaquée sur Leila dont la vulve reçoit comme une offrande les soupirs sonores de son amie. Solène se redresse non sans déposer un baiser sur la verge qui déjà se détend à l’entrée de Leila.

Quel tableau magnifique que ces trois corps luisant de sueur, terrassés par le plaisir qui s’étale sur le lit un peu enchevêtrés ! Le sourire aux lèvres, ils retrouvent doucement une respiration plus calme. La beauté de ces corps de femme bronzés et satinés est exacerbée par la langueur qui les a envahis. Un doux parfum musqué flotte dans l’air. Les poitrines aux tétons durcis se soulèvent en alternance. Raphaël caresse nonchalamment la peau douce de ces corps encore siens pour quelques instants. Il dépose un dernier baiser sur les lèvres de leur invitée qui rejoint sa chambre l’esprit en ébullition d’avoir dépassé tant de barrières personnelles. Leila et Raphaël se sourient et se lovent l’un contre l’autre rapidement gagnés par le sommeil.

Au réveil le soleil brille de nouveau sur cette île aux parfums exotiques. Chacun affiche un sourire fier et mutin. Les amis sont un peu plus complices. La suite des vacances résonnera de cette note de plaisir…

Calivhere

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :